Le Guide 95° > Provence-Alpes-Côte d'Azur  > Producteurs > Jean-Baptiste Anfosso
95 anfosso bandeau
Jean-Baptiste Anfosso
Alchimiste au service des végétaux
Tumblrhd 238dcffbe74b63deea20964786f51259e43405c9cf5dfd0b1ed52cbf981b4c11Facebookhd 78984a3e40aefc95463493fab6aaa6de9f65f354f66fbdd65a2bb47b7ff84863Mail 34d1415e149b134286ada50e1c9d6958de34da29a6358d368dc66b3e183f84c4Imprimerhd 2bb5cc271ae2555f472cb5176a35f30a36716c6f43745dc970ef1cdf489e0999Commentaireshd 98534d2c4693722613b6d70884be7ff1ea7a22d14dc4be79b5b37accc69fa757Ajouterhd 0b67e23d90c173cd06ed0e18a9ac5df80fa99989c0ac1f63088dd0806c022c54
Il s’exempte de toutes inquiétudes de rendement et de récolte lorsqu’il décide de faire de la permaculture. La langue de Jean-Baptiste Anfosso est celle de la nature et sa priorité, la sensibilité des végétaux. L’homme parle à ses plantes, les observes, les bichonne et leur laisse prendre la place la plus confortable.

Œnologue de formation, il prime les odeurs, les couleurs et les saveurs et se définit lui-même comme un accompagnateur et surtout pas comme un producteur. Après avoir fait plusieurs vignobles français, il décide de revenir dans sa région natale dans le Var et décide de cultiver un petit bout de terrain en maraîchage avant d’être très rapidement repéré par des professionnels de la cuisine. « J’essaie au départ de faire le maximum pour les plantes jusqu’à choisir la meilleure fenêtre lunaire. Ensuite, chaque plante choisit sa destinée en fonction des affres de la vie. Je ne peux pas choisir à leur place, je ne suis ni leur maître, ni leur Dieu ». Pour lui une plante donne, mais ne produit pas. L’homme nous rappelle que les végétaux sont avant tout vivants et il fait ses expériences tant d’un point de vue du goût que du respect de la terre et de ses occupants. Aujourd’hui Jean-Baptiste Anfosso est un homme engagé qui collabore à un programme sur l’intelligence des plantes. « La plante est sensible à la force de l’intention. Si vous menacez une plante avec un sécateur sans la toucher. Elle va communiquer le danger qu’elle sent à ses congénères ». Technicien, sauvage et quelque peu poète, l’homme s’adresse à sa terre comme à sa meilleure amie. « Nous sommes les héritiers des premiers semi-sédentaires qui ont découvert le mil. L’agriculture conventionnelle qui nous marginalise n’a que 70 ans ».
Jean-Baptiste Anfosso
1200 chemin de Naron
83150 Bandol
Telephone 39f1cc4e61815a03497c6f51cae1762e43eb44b74019c22b86aafeed674cfb07procinto@hotmail.fr
95° by...