Gapeau 2048
06 07 2017

Changer son alimentation, c’est changer le monde

Alimentation
Var
Projet
Bio

Julien Guimard et Sandrine Sereno sont les cofondateurs et coprésidents de La cerise sur le Gapeau. Ce projet fait partie d’un grand terreau nommé « La Vallée du Gapeau en transition » et pourrait bien voir les modes de consommation se tourner vers plus de respect et moins de dépenses.

La vallée du Gapeau englobe plusieurs communes sur la côte varoise aux abords des villes de Toulon et Hyères. Il y a presque deux ans, des acteurs écologiques ont eu envie de construire l’avenir de leur territoire autour de toutes les thématiques du quotidien. Si la monnaie locale ou l’énergie font partie de leurs préoccupations, la consommation et l’alimentation sont le cœur de cette cerise initiée par Julien Guimard et Sandrine Sereno. 

Autour de la création de lieux de permaculture, de bien-être et de culture, la volonté de se nourrir correctement est ressortie des forums de discussion des habitants de cette région. « Il nous manquait, chez nous, un lieu de consommation » précise Julien Guimard. Tout est parti d’une initiative parisienne, « La louve » un magasin coopératif fondé sur l’idée que nous ne sommes jamais mieux servi que par soi-même. Ce sont alors les clients qui créent leur propre supermarché pour mieux en maîtriser la qualité et la démarche écoresponsable. Des clients qui s’impliquent à ce point dans leur magasin, c’est une masse salariale moindre et des prix beaucoup attractifs à la caisse. 


Vendre et acheter du bio et du raisonné à moindre coût, tel est donc le concept de cette cerise sur le Gapeau qui veut du circuit court accessible à tous.  

Le client devient donc professionnel et gestionnaire le temps de quelques heures offrant à la structure l’indispensable fonctionnement dont elle a besoin. Pour cela, chacun s’engage à consacrer trois heures de son temps tous les mois dans les diverses taches qu’impose un tel projet. Mise en rayon, communication, administration, comptabilité, relations extérieures sont autant de postes dans lesquels chacun se retrouve en fonction de ses compétences. 

C’est en Juin 2017 que l’association a lancé son groupement d’achats regroupant des producteurs locaux mais aussi des artisans triés pour la qualité  et la charte des produits qu’ils proposent.  Le magasin « La cerise sur le Gapeau » se construit aussi en collaboration avec les producteurs dans l’optique que chacun y trouve son compte. « Nous voulons changer les choses, proposer des alternatives tout en valorisant notre territoire » poursuit le coprésident. Pour cette nouvelle consommation, il est primordial pour les fondateurs que les clients puissent y trouver 100% de leurs besoins. Si cette étape passe par une prise de conscience du consommer moins et mieux, il devient inutile de proposer plusieurs gammes d’un même produit mais primordial d’imposer le respect des cycles de la nature autour des produits frais voir même, d’initier un impact environnemental à travers le zéro déchet. Pour optimiser tout cela, le magasin se dotera aussi d’un café culturel qui offrira une possibilité d’échanges et de rencontres. 


« Ici, nous sommes convaincus que changer son alimentation, c’est changer le monde ». 

Les grandes villes françaises pensent déjà à cette nouvelle façon de consommer à l’image de Toulon qui va ouvrir la Coop sur mer. Ces deux magasins à quelques kilomètres l’un de l’autre représentent déjà une première en France. « Nous sommes en train d’inventer un mode de consommation que chaque consommateur va s’approprier. Réfléchir à sa manière de consommer, c’est déjà réfléchir à la politique de la région et de la terre ».  Si chacun va donner de son temps pour valoriser cette initiative, « Gapeau en transition » n’en est pas moins un créateur d’emplois. Pour le moment la cerise se résume à un local de 50 M2 qui sert de groupement d’achat et de lieu de rendez-vous. Dans les mois qui viennent les fondateurs pensent ouvrir une superette. A terme et en fonction des financements, la Cerise sur le Gapeau, espère bien ouvrir un lieu de 1000M2 de magasin coopératif. L’équipe se donne deux ans pour réussir leur pari et attirer tous ceux qui veulent que les choses changent, à l’image des américains dont le concept remporte un énorme succès depuis plus de 40 ans.


F.L


+

www.cooplacerise.fr

contact@cooplacerise.fr

06 85 05 24 94

Tumblrhd 238dcffbe74b63deea20964786f51259e43405c9cf5dfd0b1ed52cbf981b4c11Pinterest square edd4fedd3e079cfd6765dda04ff0bfa62789195b2c6534a31c7d949fc0e2ef5bFacebook square 2691a41c103a52e778e64208b2498dcf9c878e63fa60229bd121e33a168f3ec3Mail square 342a9b94755333d36b33ae1be9969abf0f56015f4e663ef4a88dcd5095a4ab39Print square 036eb7653b7ca8e5943fd2525f6f3dcc11d0d8576629c4f1d7d205c6459e43deFbcom square 85e28d7258e45ca7b0250aaaf513e345fbf290e79536fef75f8ca5309e9ad34c