Smootie vert
08 11 2016

L’extraordinaire aventure de créateurs de jus de légumes

Jus
Juice
Healthy
Légumes
Vegan

Nous avons envie de vous raconter une belle aventure moderne comme il en existe parfois. C’est une de ces aventures qui vous donne envie d’être créatif, conscient et qui fait du bien. Elle s’appelle Yumi et nous parle des incroyables vertus des jus de légumes. 


Il était une fois un jeune français né en Angleterre et répondant au doux nom de Raphaël de Taisne. Né dans un bain de jouvence, il est bercé par les préceptes d’une mère attachée à une alimentation saine et instigatrice des écoles Montessori en France. Cette aromathérapeute a tout fait pour que ne rentre pas de produits industrialisés trop gras et trop sucrés dans les placards de sa cuisine. Et à l’heure où ses petits camarades se pressaient pour trouver une place à la cantine de l’école avant de bouder devant des assiettes peu ragoûtantes, le petit Raphaël sortait sa lunch box, ses graines germées et ses jus de radis noir ou de gingembre. Après ses années lycée, il s’envole pour Londres où il étudie à la faculté avant de devenir banquier sur l’île anglo saxonne. Durant sept années Raphaël se forme et vit des expériences, mais oublie les grandes leçons reçues de sa mère et plonge dans une alimentation fonctionnelle mais jamais essentielle. Une vie trépidante et des repas pris sur le pouce entre pizzas et sushis et le garçon sent l’épuisement atteindre ses capacités, lui apporter de moins en moins d’entrain et lui imposer une vie dénuée du sens qu’il y cherche.


L’heure est grave et Raphaël décide de rentrer en France pour retrouver l’envie de se retrouver. Ses bagages en poche, il n’a qu’un désir : créer son entreprise. Il réfléchit et se dit que si personne n’est vraiment capable de se tenir à respecter les règles d’hygiène qui nous martèlent qu’il faut manger cinq fruits et légumes par jour et ne pas grignoter, peut-être est-il possible de permettre un grignotage de produits sains. C’est une nouvelle vie qui s’ouvre déjà et ne va pas tarder à se concrétiser lorsqu’il croise le chemin d’un de ses amis d’enfance, Louis de Bentzmann. A son plus grand étonnement, le garçon lui concocte un jus de légume et lui explique que c’est une habitude que toute sa famille a adopté pour soutenir sa maman qui se bat contre un cancer. Il est en pleine forme et semble très bien dans sa peau. Louis est accro à ses jus de légumes qu’il consomme tous les jours. L’idée est évidente, apporter à tous ceux qui le veulent des jus de légumes faciles à consommer tout en conservant vitamines et nutriments. « Je me suis alors dit qu’il était dommage d’attendre d’être malade pour prendre conscience et modifier son alimentation. Le jus de légume était une manière simple, rapide et savoureuse d’en manger en s’évitant la corvée d’épluchage, la découpe et le pressage » se rappelle Raphaël. 


Les deux jeunes hommes décident alors qu’ils deviendront les champions des légumes en imaginant un produit consommable dès le petit déjeuner. Louis sortait d’une école de commerce et avait radicalement modifié son assiette, composée de viandes et de plats en sauce. Les deux amis installèrent une usine près de Barcelone pour fabriquer intégralement leur produit. Il fallait encore réfléchir à la meilleure manière de proposer un jus de légume qui conserve ses nutriments et ses vitamines. Pour cela pas question de pasteuriser et l’idée géniale est venue d’une entreprise américaine précurseur dans un système révolutionnaire de conservation par haute pression, le traitement par HPP (haute pression hydrostatique). Louis et Raphaël se mirent à espérer que cette technique, basée sur l’élimination des bactéries pathogènes qui raccourcissent la durée de vie du jus sans pour autant en affecter ni les enzymes, ni les vitamines, ni le gout des végétaux, devienne une pratique courante pour remplacer la pasteurisation.


Depuis, la petite entreprise s’installe et s’enrichit de quelques jeunes collaborateurs de vingt-cinq ans de moyenne d’âge. Peut-on y voir là une prise de conscience générationnelle ? Toujours est-il que chacun est complètement impliqué dans une démarche alimentaire saine et respectueuse tant du corps que de son environnement. Et l’approche crée des émules et attire rapidement plus de 50 000 personnes, bien décidées à faire du jus de légumes une véritable philosophie, sur les réseaux sociaux. Même le compte Instagram de l’entreprise regorge de photos de salades, de jus et autres délices verts qui laisse entrevoir une véritable évolution. 


Mais dans le monde de Louis et Raphaël, le jus de légume peut facilement  et naturellement devenir une évidence au quotidien. Il s’agit d’un chemin à parcourir qui ressemblera à celui du chocolat au lait vers le chocolat noir, du café au lait sucré au café noir sans sucre, du vin blanc sucré au vin rouge tannique. « Notre palais se fait à des produits de moins en moins sucrés et de plus en plus amer ». Raphaël nous rappelle même que « Lorsque nous sommes bébés, nous avons les réflexes du chasseur cueilleur. Il ramassait des baies et rejetaient celles qui étaient amer, car souvent signes d’empoisonnement. Nous avons donc un rejet primaire de l’amertume. Mais nous sommes capable de l’appréhender au fil des expositions répétées et plus nous y sommes exposés jeunes et plus ce goût est naturellement apprécié. Ce qui amusant c’est que plus vous allez vers ces goûts amers et terreux et plus vous les recherchez ». L’histoire du jus de légume viendrait donc de cette terre nourricière qui nous a permis d’être encore ici bas aujourd’hui.


Le jus de légume n’est pas à utiliser en cure détox mais plutôt en complément d’une alimentation qui pourrait être classique ou pauvre en végétaux. 70% de la population n’arrivent pas à consommer les cinq fruits et légumes recommandés pour notre santé. Idéalement, nous devrions boire un jus de légume par jour. Et pour se faire, Raphaël et Louis ont choisi l’extracteur de jus comme mode de pressage. « L’extraction à froid apporte moins de friction, donc moins d’échauffement que la centrifugeuse. Les vitamines sont très sensibles à la température donc mieux préservées avec l’extracteur. La centrifugeuse tourne entre 10 000 et 15 000 tours minutes et l’extracteur 20 à 40 tours. L’extraction n’est pas une révolution. Elle est utilisée depuis 2000 ans pour la fabrication de l’huile d’olive. Enfin la centrifugeuse dissout énormément d’oxygène atmosphérique dans le jus, ce qui aura pour conséquence de l’oxyder et de perdre ses nutriments »


Leur bébé Yumi a été, tout récemment certifié par Ecocert et l’équipe travaille de mains de fer sur une ligne bio avec des produits uniquement  issus de l’agriculture biologique. La société Yumi peut livrer en 24h partout en France des jus de légumes qui se conserveront jusqu’à 15 jours. Laissons vivre cette belle romance qui nous laisse entrevoir encore de beaux chapitres d’une histoire de légumes qui nous promet de vivre heureux avec de beaux enfants. 


+ : https://www.yumi.fr

Yumi vous offre une petite bombe de légumes pour toute commande grâce au code : "yumilovesmarion"

Connectez vous à votre compte pour accéder au contenu 95°

J'ai un compte

Separateur 6397fc944e51e3a2c61a1ec416627448030624805ef1b71eb781dd0e990288e7

Je n'ai pas de compte

Separateur 6397fc944e51e3a2c61a1ec416627448030624805ef1b71eb781dd0e990288e7
Découvrir le mag et m'abonner