95 cayron bandeau
Bruno Cayron
Au nom de toutes les tomates
Tumblrhd 238dcffbe74b63deea20964786f51259e43405c9cf5dfd0b1ed52cbf981b4c11Facebookhd 78984a3e40aefc95463493fab6aaa6de9f65f354f66fbdd65a2bb47b7ff84863Mail 34d1415e149b134286ada50e1c9d6958de34da29a6358d368dc66b3e183f84c4Imprimerhd 2bb5cc271ae2555f472cb5176a35f30a36716c6f43745dc970ef1cdf489e0999Commentaireshd 98534d2c4693722613b6d70884be7ff1ea7a22d14dc4be79b5b37accc69fa757
A Tourves dans le Var, Bruno Cayron est un spécialiste des tomates anciennes dont il cultive 35 variétés différentes. Cet écologiste convaincu aime sa terre à vigne, au départ peu encline à la culture maraîchère, qui lui donne pourtant des légumes d’exceptions.

Infographiste à l’origine, il décide, il y a 13 ans de s’installer comme maraîcher afin de répondre au plus près à ses convictions environnementales. Après avoir fonctionné en AMAP (Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne), Bruno Cayron décide de se spécialiser autour des cuisines professionnelles. « Nous favorisons la qualité avant la productivité ». Très scrupuleux sur la maturité et le ramassage des végétaux, il fonctionne en biodynamie. Il a choisi de se spécialiser dans la culture des variétés de tomates anciennes. Ces variétés semblent plus complexes car beaucoup plus sensibles que les modernes exploitées par l’agro-industrie. « L’agro-industrie travaille beaucoup sur le goût, mais ils n’ont pas réussi le vrai goût de la tomate ». Pour Bruno, la tomate parfaite qui regroupe l’équilibre acidité et sucre du vrai goût de la tomate, serait la cornue des Andes avec sa chair ferme, parfumée, juteuse et très digeste.

Sur ses terres, ce producteur ne fourni aujourd’hui que des chefs et cultive 200 variétés végétales en biodynamie et selon la charte « Nature et progrès ».
95° by...